Marie Laillé was born in 1987 in Boulogne-sur-mer (Pas de Calais) and has been settled in Desvres since October 2014.

I mainly use porcelain and work on shaping techniques which vary in order to create the desired effect.
I like to create everyday objects, tiles that look like small canvases and large pots. I continuously try to improve my work through formal and graphical research.

Strolls in the big outdoors or in urban settings along with some interior scenes are my most vivid sources of inspiration. Mountain landscapes with organic moods, prairies of the wild, twigs caught in a swirling wind, burgeoning water droplets, city streets, construction sites are all elements of inspiration.

In my theme, “ plainsmen” (consisting of plates, tiles and drawings), “men of the plain” can be seen, deep in thoughts, admiring the unsettled sea waves. In my theme “yarn” (consisting of pots), I engrave straight lines as to represent an endless horizon weaving like a thread in a timeless narrative.

I draw, I engrave, I paint but always to complement the natural surroundings.

The ephemeral essence of time, the timeless moments , intimacy, harmony and chaos, motion and proliferation are key expressions of my work which comes across as shapes and brisk refined moving lines.

______________________________________________________________________________________________

Marie Laillé, née en 1987 à Boulogne-sur-mer (Pas de Calais).
Installée à Desvres depuis octobre 2014.

Je travaille principalement la porcelaine et j’emploie des techniques de façonnage ou de décor qui varient selon les effets recherchés.
Je réalise des objets du quotidien, des carreaux semblables à des petits tableaux et des grands volumes. J’enrichis continuellement mon travail au moyen de recherches formelles et graphiques.

Les flâneries dans les grands espaces et dans les paysages urbains, mais aussi quelques scènes d’intérieur sont des sources vives de mon inspiration. Les territoires montagneux aux couleurs de l’atmosphère, les grandes plaines sauvages, des brindilles agitées, des gouttes d’eau fredonnantes, des rues, des constructions, évoquent ces espaces.

Dans la série, « plainsmen » (voir plates, tiles, drawings), il y a « les hommes des plaines » songeurs, contemplant la mer agité. Et dans la série « yarn » (voir pots), je grave des traits comme une ligne d’horizon, presque comme un fil évoquant un temps narratif.

Je dessine, je grave, je peins la surface de la terre de façon complémentaire.

L’éphémère, l’intemporel, l’intime, l’harmonie, le désordre, le mouvement et la prolifération sont des expressions clés dans mon travail aux formes et aux traits vagues, mouvants bruts et épurés.